Audiences TV du 18 octobre 2014…

Voici le top 5 des #audiences TV du 18 octobre 2014:

audiences20141018

France Télévisions mise toujours sur le rugby…

logofrancetelevisionAlors que beIN Sports avait la main mise sur les compétitions européennes de rugby, France Télévisions a finalement réussi à tirer son épingle du jeu.

Le service public proposera ainsi en direct et en clair le meilleur match de chaque tour de l’European Rugby Champions Cup sur France 2 et de l’European Rugby Challenge Cup sur France 4.

Et le spectacle commence dès samedi avec la rencontre Stade Français Paris/Newport Gwent Dragons à 20 h 35 sur France 4, suivie, le lendemain, du match RC Toulon/Llanelli Scarlets, commenté par Matthieu Lartot et Raphaël Ibañez, dès 16 h 05 sur France 2.

Audiences TV du 17 octobre 2014…

Voici le top 5 des #audiences TV du 17 octobre 2014:

audiences20141017

Les réseaux sociaux ont-ils changé votre façon de regarder la télévision ?…

Social Media Logotype BackgroundPendant les trois heures quarante cinq, en moyenne, qu’ils passent à regarder la télévision, les Français ne restent pas inactifs : ils commentent abondamment ce qu’ils voient, en temps réel, sur Facebook et sur Twitter. Sur le premier trimestre 2014, des spécialistes de la mesure d’audiences ont ainsi enregistré 43 millions d’échanges au sujet des émissions.

Et quand ils lisent les commentaires des autres internautes, ils se laissent parfois influencer.

Cette convergence entre télévision et réseaux sociaux est d’autant plus forte que l’on regarde de plus en plus la télévision sur d’autres écrans que sur le traditionnel téléviseur trônant au milieu du salon. Ordinateur, tablettes et smartphone servent aujourd’hui autant à regarder des programmes qu’à les commenter. C’est avec l’ambition d’observer ce nouvel usage de la télé que M6 lance ce samedi sa nouvelle émission, «Vu à la télé», où sept familles sont filmées devant leur poste.

Et vous, les réseaux sociaux ont-ils changé votre façon de regarder la télévision ?

Audiences TV du 12 octobre 2014…

Voici le top 5 des #audiences TV du 12 octobre 2014:

audiences20141012

La télévision se lance dans les tablettes pour enfants…

NickelodeonPour TF1, Gulli et Nickelodeon, il s’agit de valoriser leurs programmes jeunesse.

La télévision investit la niche des tablettes pour enfants. Après Gulli voilà deux ans, c’est au tour de TF1 et Nickelodeon de se lancer sur ce marché pourtant déjà très encombré.

Pour les chaînes, il s’agit avant tout de coller aux usages d’aujourd’hui. «Les jeunes baignent désormais dans la culture du multi-écrans, il faut aller les chercher là où ils sont en distribuant nos contenus sur un maximum de plates-formes», fait valoir Thierry Cammas, le président de MTV Networks France, qui détient Nickelodeon. Inimaginable, autrement dit, pour les diffuseurs de s’adresser aux enfants sur le seul poste du salon. «Les contenus numériques sont le prolongement naturel de la télévision», constate Hubert Taïeb, DG adjoint de TF1 Entreprises.

La tablette fait partie intégrante de cette nouvelle stratégie digitale. Et sur ce créneau, les chaînes peuvent compter sur un atout de poids pour faire la différence. Elles disposent en effet de marques fortes qu’elles exposent largement sur leurs antennes: Calimero sur TF1, Beyblade sur Gulli, Bob l’Éponge sur Nickelodeon… Autant de dessins animés à succès sur lesquels les chaînes comptent bien capitaliser pour jouer ensuite des coudes dans les rayons des magasins.

Un cercle parfaitement vertueux. Ainsi multidiffusés, les contenus gagnent en visibilité, ce qui renforce leur taux de notoriété et par contrecoup celui de la chaîne et de sa tablette. «Nous maximisons l’audience et la monétisation», résume Thierry Cammas. D’autant plus lorsque les diffuseurs disposent de licences pour des produits dérivés, comme c’est le cas de TF1 (Barbapapa…) et de Nickelodeon (Dora l’exploratrice…).
Période concurrentielle.

L’intérêt de se lancer dans ce business est donc triple. «D’une part, les tablettes offrent une source de revenu supplémentaire. D’autre part, elles créent un nouveau point de contact avec l’enfant. Enfin, elles permettent aux chaînes de se positionner dès à présent sur le marché de la télévision du futur», explique Jean-René Aucouturier, directeur commercial de Lagardère Télévision, propriétaire de Gulli.

Alors que s’annoncent les fêtes de fin d’année, période particulièrement concurrentielle, chacun met en avant ses arguments. La tablette Gulli (129 à 149 euros), déjà écoulée à quelque 100.000 exemplaires, innove avec une troisième version intégrant un capteur de mouvements pour jouer comme sur une console Wii. Celle de Nickelodeon (129,90 euros) propose 50 épisodes autour des héros de la chaîne, soit 20 heures de programmes, 200 applications ludo-éducatives et une double interface 3-6 ans et 6-10 ans. Le groupe espère en vendre 15.000 exemplaires. Quant à TFou Lab (129 euros), elle met notamment à disposition 40 à 50 nouveaux épisodes de dessins animés chaque semaine en replay.

Point commun aux trois tablettes: offrir un espace sécurisé pour les plus jeunes. Mais aussi un usage plus large, y compris parental. Manière de contrer la concurrence des tablettes pour adultes, qui proposent elles aussi des contenus spécifiques aux plus jeunes…