Audiences TV du 26 novembre 2014…

Voici le top 5 des #audiences TV du 26 novembre 2014:

audiences20141126

Aereo fait faillite…

aereoAereo, la start-up qui voulait révolutionner la télévision, fait faillite.

La fin est toute proche pour Aereo. Vendredi 21 novembre, la start-up qui a fait trembler les géants américains de la télévision, s’est déclarée en faillite, se plaçant sous la protection du chapitre 11. Une décision qui enterre définitivement les ambitions de Chet Kanojia, son fondateur et directeur général. « Les défis se sont révélés être trop compliqués à relever », justifie-t-il. Il y a deux semaines, la société avait lancé un vaste plan de licenciements. Elle devrait désormais « chercher à maximiser la valeur de son activité et de ses actifs ».

Cette issue était devenue inéluctable après une décision de la Cour suprême des Etats-Unis en juin. Saisie par les grands groupes audiovisuels, la plus haute juridiction du pays avait estimé qu’Aereo enfreignait les lois sur la propriété intellectuelle. La petite start-up avait alors annoncé la suspension immédiate de son activité. Elle essayait, depuis, d’obtenir le statut de câblo-opérateur, qui aurait pu lui permettre de survivre. Mais cette démarche n’a pas abouti.

MARCHÉ VERROUILLÉ
Fondée en février 2012, Aereo avait levé près de 100 millions de dollars. Elle était notamment soutenue par Barry Diller, l’ancien PDG de Fox. La start-up proposait un service de streaming des chaînes gratuites, accessibles depuis une télévision, un smartphone ou une tablette. L’abonnement, de 8 et 12 dollars par mois, comprenait également une capacité de stockage dans le cloud pour enregistrer des programmes et les regarder plus tard.

Les dirigeants de la société espéraient bousculer un marché verrouillé par les grands acteurs en place, et où le consommateur est le plus souvent le grand perdant. Peu d’Américains étant équipés d’une antenne, 90 % des ménages accèdent aux chaînes gratuites dans le cadre d’un abonnement au câble (qui donne aussi accès à d’autres chaînes). S’abonner à Aereo permettait de continuer à les recevoir sans avoir à payer le câble, dont le coût peut rapidement dépasser les 100 dollars.

Les grands networks gratuits (CBS, ABC, NBC, Fox) ne veulent absolument pas remettre en cause ce modèle, qui leur assure de confortables revenus. Car les câblo-opérateurs acceptent de leur verser des commissions pour diffuser ces chaînes… en théorie gratuites. Aereo, qui se branchait directement sur les ondes publiques, ne leur reversait pas le moindre centime.

Audiences TV du 16 novembre 2014…

Voici le top 5 des #audiences TV du 16 novembre 2014:

audiences20141116

Guy Carlier prépare son retour à la télévision avec un magazine…

gcarlierCes dernières années, l’ex-chroniqueur de T’empêches tout le monde de dormir était surtout présent en radio, sur scène ou dans la rubrique livres. Avec ce nouveau projet de magazine (baptisé Cause toujours), il amorce son retour sur le petit écran…

Selon nos sources, Guy Carlier qui boucle son dernier livre (Chapelle Sixties) s’apprête aussi à tourner le pilote d’un nouveau concept d’interview télé baptisé Cause toujours.

Dans ce nouveau format de 26 minutes, il passera chaque semaine sur le grill une personnalité. Originalité de cette émission reposant sur l’interview, Guy Carlier décryptera après coup les réponses de son invité (langue de bois, plan com’, sincérité ?). Autant de commentaires qui seront injectés après-coup en voix off dans la version finale de l’entretien filmé. Une façon de renouveler l’exercice, assurément !

Quelle chaîne diffusera ce nouveau format ? On l’ignore encore. Les deux premiers invités de Cause toujours ? Nadine Morano et Raymond Domenech, deux figures familières de la planète « Carlier » !

Audiences TV du 15 novembre 2014…

Voici le top 5 des #audiences TV du 15 novembre 2014:

audiences20141115

Guide des formations aux métiers du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia…

guideformationLe nouveau guide des formations aux métiers du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia vient de sortir. Cette huitième édition, entièrement réactualisée et augmentée, présente plus de 900 formations aux métiers du cinéma, de l’audiovisuel et du multimédia : diplômes universitaires, écoles et stages de longue durée.

Ces formations sont destinées aux lycéens et aux étudiants, mais aussi aux salariés et aux demandeurs d’emploi. Elles sont classées par familles de métiers : formations généralistes, formations polyvalentes, réalisation, scénario, image, journalisme audiovisuel, son, décors, costumes, maquillage, scripte, montage et postproduction, production, distribution, documentation audiovisuelle, métiers du patrimoine, doublage et sous titrage, exploitation et maintenance, arts numériques et création graphique, animation et effets spéciaux, jeux vidéo, conception et éditorial multimédia.

Pour chacune sont indiqués les conditions d’admission, la durée, le programme et le coût. Toujours édité par le Centre de documentation sur la création cinématographique, audiovisuelle et multimédia, ce guide (252 pages, 18 €) peut être commandé directement sur le site de Vidéadoc.

L’ouvrage réunit aussi des témoignages de professionnels et d’enseignants. On pourra y retrouver les interventions de Martin Boissau (ingénieur du son), René Broca (réseau RECA), Sabine Lancelin (Directrice de la photographie), Frédérique & Frédéric Lapierre (décorateurs), Serge Le Péron (Université de Paris VIII), Jacques Martineau (Université de Paris X), Claire Scopsi (INTD / CNAM), Chantal Steinberg (école documentaire de Lussas) et de Didier Zyserman (Ina SUP).