Le CSA recommande moins d’images de guerre à la télévision…

csaLe CSA vient de créer une recommandation pour les chaînes de télévision et les journalistes, concernant le respect de la dignité humaine. Ceux-ci devront s’abstenir de diffuser des images de personnes tuées ou blessées si cela n’est pas nécessaire.

En février dernier, un reportage d’Envoyé Spécial qui montrait des images violentes du conflit au Mali, avait choqué certains téléspectateurs. La question s’était alors posée de la nécessité de montrer des personnes décédées ou gravement blessées à la télévision. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a donc tenté, lors d’un débat avec des journalistes, de trouver une solution, sans remettre en question la liberté d’expression et d’information.

Aujourd’hui, le conseil dévoile cette nouvelle « recommandation ». Désormais, les chaînes de télévision devront s’abstenir de montrer des images de la souffrance humaine « de manière complaisante ». C’est à dire que, on ne verra plus à la télévision des corps inertes, des personnes gravement blessées, ou des réactions de proches des victimes si cela n’est pas nécessaire. Cette règle s’applique surtout pour les sujets sur les pays en guerre, ou ceux où il y a de violents conflits.

La même chose est demandée par le CSA aux chaînes, pour les otages et les prisonniers de guerre, afin que leur dignité soit préservée. Enfin, le conseil recommande de traiter « avec la pondération et la rigueur indispensables les conflits internationaux susceptibles d’alimenter des tensions et des antagonismes au sein de la population ou d’entraîner, envers certaines communautés ou certains pays, des attitudes de rejet ou de xénophobie ».

Toutefois, ce texte n’interdit pas la diffusion de telles images. La liberté d’information doit être respectée. Mais dans ce cas, les chaînes devront avertir les téléspectateurs que des images « difficilement soutenables » vont être diffusées, afin de protéger les personnes les plus sensibles.

Laisser un commentaire