Toujours plus de sexe dans les séries américaines…

mastersofsexLes chaînes câblées américaines misent de plus en plus sur le sexe pour satisfaire leurs abonnés et en attirer de nouveaux. La série Masters of Sex, diffusée en France sur OCS City, symbolise cette tendance.

La violence ou les antihéros auraient-ils du plomb dans l’aile? Depuis plusieurs mois, le sexe revient en force dans les séries diffusées sur les chaînes câblées, donc payantes, d’outre-Atlantique.HBO, avec Game of Thrones, True Blood, Girls et Boardwalk Empire ; Starz, avec Spartacus et Da Vinci’s Demons ; FX, avec The Bridge : les scènes dévêtues ou les représentations d’actes sexuels sont de plus en plus présentes à l’écran. Dernière en date à illustrer cette tendance, Showtime, avec Masters of Sex.

Diffusée depuis septembre 2013 – et depuis octobre en France sur OCS City -, cette série raconte la véritable histoire de William Masters et de Virginia Johnson, pionniers en matière de recherches sur la sexualité aux États-Unis à la fin des années 50. Le gynécologue et son assistante se sont évertués à mesurer, de manière scientifique, ce qui arrive au corps humain durant l’acte sexuel. Prostituées et étudiants ont participé à leurs travaux, soit en se masturbant dans leur laboratoire, soit en faisant l’amour avec un autre individu.

«Masters of Sex n’aurait probablement pas pu exister il y a dix ans car la télévision câblée commençait alors tout juste à devenir la force qu’elle est devenue aujourd’hui», a expliqué à l’AFP Michelle Ashford, la créatrice de la série, qui a également œuvré sur Band of Brothers: l’Enfer du Pacifique.

«Quand vous faites de la télévision câblée payante, vous pouvez vous permettre certaines choses, déclarait pour sa part cet été David Nevins, le président de Showtime, au cours d’une rencontre avec la presse professionnelle télévisuelle. Et ces choses, ce sont la violence, le sexe et les comportements répréhensibles.» Tout un programme!

Laisser un commentaire