Télévision 3D, la tendance va-t-elle décoller en 2014 ?…

wikiBon nombre de compagnies profiteront de la tenue du célèbre salon International CES le mois prochain pour tenter d’accélérer l?implantation des téléviseurs 3D ne nécessitant pas de lunettes, une façon de prouver que cette technologie n?est pas une mode passagère.

Tout comme l’ultra-haute définition, la télé 3D sans lunettes n’est pas une nouveauté. De nombreux modèles présentés l’année dernière au CES étaient dotés de ces deux fonctionnalités. Cependant, certains signes laissent présager qu’en 2014, les entreprises mettront tout en oeuvre pour séduire les consommateurs sceptiques.

Stream TV Networks, pionnière de l’Ultra D, a imaginé une technologie propriétaire (intégrée à l’appareil d’un autre fabriquant) qui permet non seulement de profiter d’une ultra-haute définition en se passant de lunettes 3D, mais qui peut aussi être intégrée aux écrans de PC et aux tablettes.

De plus, l’entreprise dispose d’une technologie capable de convertir automatiquement la 2D en 3D. Lancée l’année dernière, elle sera présentée en version plus élaborée au CES de cette année.

IZON tentera également de faire forte impression avec des téléviseurs ultra-haute définition (32 pouces, 47 pouces et 55 pouces) et avec une technologie 3D sans lunettes développée en partenariat avec Dolby.

Les deux entreprises affirment que leur technologie ne fatigue pas les yeux et que l’angle de 150° est assez large pour que chaque spectateur profite du spectacle de la même manière.

Après l’enthousiasme initial, la TV 3D (avec ou sans lunettes) n’est pas parvenue à séduire le consommateur en dehors des domaines du jeu et du design.

Au mois de juillet, la BBC, l?une des chaînes les plus influentes au monde, annonçait l?abandon de la diffusion en 3D, expérimentée depuis 2011.

La cérémonie d?ouverture des Jeux d?été de 2012 n?a attiré que 750.000 spectateurs en 3D alors qu?il s?agit de la cérémonie la plus suivie de l?histoire de la télévision britannique (51,9 millions de personnes ont regardé au moins une partie de la retransmission). Et ce alors même qu’une majorité des nouveaux modèles intègrent la 3D avec lunettes comme fonctionnalité basique.

Responsable de la 3D à la BBC, Kim Shillinglaw explique cet échec par les contraintes imposées par le procédé : « Regarder de la 3D est une expérience agaçante chez soi. Il faut penser à se muir de ses lunettes avant d?allumer la télévision. Lorsque l?on regarde la TV, on ne se concentre pas de la même  manière qu’au cinéma. En salle, on se prépare à une activité unique. Je pense que c?est l’une des raisons pour lesquelles l?implantation de la TV 3D a été si décevante ».

Laisser un commentaire