Les commentaires très décriés de France Télévisions…

logofrancetelevisionjosotchi2014Les athlètes français ne sont pas les seuls à avoir fait main basse sur les Jeux de Sotchi. France Télévisions a récolté d’excellentes audiences pendant la quinzaine du blanc. Mais, côté commentaires, le bilan est plus mitigé.

En moyenne, 2,6 millions de téléspectateurs ont regardé les JO l’après-midi sur France 2 (21,6 % de PDA) et 1,5 million (15,6 %) plus tôt sur France 3. Daniel Bilalian, directeur général adjoint en charge des sports sur France Télévisions, s’en réjouit: «Le fait d’être un point au-dessus des audiences de Turin, en 2006, avec un environnement qui a vu la montée en puissance des chaînes de la TNT, c’est une vraie performance». Au petit jeu du top audience des Français médaillés, Coline Mattel (saut à ski) a été regardée le 11 février à 19 h 57 par 9 millions de téléspectateurs sur France 2 (35,8 % de PDA). Suivent Marie Martinod (ski half-pipe, 5,3 millions et 25,2 % le 20 février à 19 h 26 sur France 2) et l’équipe de France du relais de ski de fond (4,7 millions et 30,4 % le 16 en fin de matinée sur France 3). Étonnamment, le biathlète Martin Fourcade ne figure pas sur ce podium (4,2 millions de téléspectateurs). Les JT de 20 heures de David Pujadas et Laurent Delahousse ont profité de la belle locomotive des JO en battant des records d’audience vieux d’un an pour leur 20 heures.

De quoi aussi remplir les caisses du groupe? «Les rentrées publicitaires vont combler la baisse du marché du mois de janvier. La régie redevient bénéficiaire en février», se félicite Daniel Bilalian.

L’euphorie retombe lorsqu’on évoque les nombreuses critiques émises sur les réseaux sociaux et dans les médias quant à la qualité des commentaires des journalistes, en particulier sur le côté sexiste de remarques relevées chez Philippe Candeloro et Nelson Monfort: «Le sport est un moment de divertissement, il y a des excès d’enthousiasme, de joie de vivre, note Daniel Bilalian. Je ne vois pas en quoi le politiquement correct devrait l’emporter dans ce domaine». «Je n’ai reçu aucune critique, ce sont des sites Internet anonymes [sic] qui font ça, se défend Nelson Monfort. Tout va bien, nous avons fait plusieurs millions de téléspectateurs, je n’ai aucun commentaire à faire.» Pas sûr que cette fuite en avant suffise si d’aventure le CSA est saisie de l’affaire, comme certaines personnalités politiques le souhaitaient en cette fin de semaine…

À savoir
«La TNT en 2006 représentait 3 ou 4 % du marché alors qu’aujourd’hui on est à près de 30 %, rappelle Daniel Bilalian. Donc le fait d’être numériquement supérieur aux JO de 2006, c’est la marque du succès. Les chiffres ne mentent jamais.»

Laisser un commentaire