Victor Lanoux : « Adieu, Louis la Brocante »…

louislabrocanteVoilà. C’est fini. Après Navarro, Julie Lescaut, Commissaire Moulin, Docteur Sylvestre, c’est au tour de Louis la Brocante de tirer sa révérence. Louis et les bruits de couloir, le 44e et ultime épisode des aventures de Louis Roman (Victor Lanoux), a été tourné en juin dernier. Il est diffusé ce soir sur France 3.

La série aurait pu s’achever sur un drame, où Louis Roman, notre héros, aurait, par une nuit sans lune, perdu le contrôle de son vieux TUB Citroën avant de terminer sa course au fond d’un ravin… « En voilà une idée!, s’insurge Victor Lanoux, croisé sur le plateau lors du dernier tournage. Ce n’est pas parce qu’un acteur arrête de jouer dans une série qu’il faut forcément le tuer! Ce n’est pas parce qu’à 77 ans, j’ai décidé de passer à autre chose que mon personnage doit partir en sucette… Louis la Brocante est une série ni américaine, ni pétaradante, ni feuilletonnante. Laisser la fin ouverte, boucler le dernier épisode sans rien changer aux habitudes, est selon moi le meilleur parti pris. Pas de déception pour les téléspectateurs – y compris des enfants, dont certains m’écrivent qu’ils rêvent d’un grand-père comme Louis… » Et la possibilité pour la chaîne, et tous les autres diffuseurs, de programmer la série dans le désordre et indéfiniment.

L’acteur admet avoir vieilli
Un parti pris d’autant plus efficace que nous sommes en effet loin des sirènes de police et des arches narratives sophistiquées. Depuis sa création, en 1998, rien n’a changé, sinon le vieux «terrier» qu’il a fallu quitter il y a deux ans pour cause de vente du domaine et l’âge des comédiens. « C’est devenu un problème, note l’acteur. Lorsque le premier Louis la Brocante a été diffusé, j’avais la petite soixantaine. Bon pied, bon œil. Toujours prêt à courir après un voleur, à sauter du camion ou à ferrer une petite. C’était très amusant. Aujourd’hui, et je ne parle même pas de mon accident, je n’ai plus l’âge de jouer les jolis cœurs. Tous font en sorte que cela se voie le moins possible à l’écran, mais j’ai vieilli. À quoi bon un héros clopinant alors même que la série est foncièrement optimiste et destinée à un public très familial? Non, aujourd’hui je suis plus calme, plus cérébral, plus en phase avec un personnage comme le commissaire Laviolette, par exemple. »

« J’étais le suivant sur la liste des morts… »
Pour autant, la décision de mettre fin à l’aventure ne fut pas facile. Par respect pour son public et pour France 3, auprès de qui il s’était engagé, Victor Lanoux franchit fin 2011 le pas du 40e épisode malgré l’anévrisme de l’aorte qui a failli le terrasser en 2007 et les longs mois de rééducation, malgré la mort de son grand ami Sim, en 2009 (Théo de Montalenvert dans la série), celles d’Armand Chagot, en 2010 (l’adjudant-chef Raymond), et de Nadia Barentin, en 2011 (la mère supérieure). « Le prochain sur la liste ne pouvait être que moi, conclut-il, serein. Alors j’ai décidé d’arrêter. Cela fait, je me suis senti mieux, soulagé, comme après une opération. » Dans Louis et les bruits de couloir, quelque chose, en effet, n’est plus tout à fait comme avant. Il semble bien que, Louis et Victor, aient eu envie de tourner la page.

La Brocante en chiffres
Janvier 1998: Louis et les mômes, le premier épisode de la série (au départ un unitaire), diffusé à 20h45 sur France 3, est regardé par plus de 8 millions de téléspectateurs (c’était avant la TNT). Depuis, chaque nouvelle aventure est suivie par près de 5 millions de fidèles. Une excellente moyenne pour France 3. À noter, après son AVC, en 2007, Victor Lanoux a considérablement allégé son planning, passant de 8 épisodes par an à 4, puis finalement à 2. Le comédien fêtera ses 78 ans le 18 juin 2014.

Laisser un commentaire