Emissions de divertissement et séries, champions de la télévision…

rechercheEn 2013, les téléspectateurs du monde entier ont regardé la télévision 3 heures 14 minutes par jour. C’est ce que révèle l’étude « Un An de Télévision dans le Monde », qui revient également sur les tendances et nouvelles pratiques de consommation du petit écran.

Les habitants des cinq grands pays européens regardent la télévision 43 minutes de plus par jour qu’il y a 20 ans. C’est ce qui ressort de l’étude Un An de Télévision dans le Monde, réalisée par Eurodata TV Worldwide et relayée par Médiamétrie. Ce rapport analyse les pratiques de consommation de la télévision dans le monde entier chaque année. Temps passé devant l’écran, contenu des programmes regardés, nouvelles technologies et mesures d’audience, c’est toute la sphère du paysage audiovisuel international qui est passée au peigne fin. Voici les grandes tendances dégagées par l’étude.

Toujours plus de télé, mais différemment
La télévision est toujours le média référence de ce début de XXIème siècle. 2013 fut la deuxième meilleure année historique en terme de durée d’écoute avec 3 heures et 14 minutes en moyenne par jour et par téléspectateur. L’offre télévisuelle s’agrandit et s’adapte avec les nouveaux moyens de consommer la télévision. Le smartphone et la tablette deviennent de véritables alternatives au poste de salon. Au Royaume-Uni, il s’est vendu en 2013 pas moins de 23,5 millions de smartphones et 19 millions de tablettes.

Ces nouveaux écrans tendent à changer les pratiques de consommation de la télévision. Grâce à la démocratisation du replay sur Internet, le téléspectateur ne subit plus les programmes, il choisit de regarder ce qu’il veut, quand il le veut. La télévision en différé ne cesse de croire, et représente 12% de la consommation globale au Royaume-Uni. Les mesures d’audience évoluent pour s’adapter à cette tendance. 22 pays prennent en compte l’audience des replays dans leurs chiffres, et neuf mesurent la télévision regardée sur écran d’ordinateur. La France adoptera cette convention d’ici 2015.

La mondialisation des séries télévisées
Au delà des mutations technologiques, les programmes proposés sont un facteur déterminant dans la consommation télévisuelle. Les œuvres de fiction sont largement plébiscitées dans le monde entier par les téléspectateurs de 2013. Parmi elles, les séries font l’objet d’importants changements. L’étude observe que les séries télé s’exportent de plus en plus à l’étranger, et que l’origine des pro duits importés se diversifie. En 2013, les séries américaines ne représentent plus qu’un tiers des importations dans les palmarès internationaux. De nouveaux producteurs de séries de qualité émergent: c’est le cas de la Scandinavie (on pense à Real Humans, The Killing, Borgen) ou d’Israël (Hatufim, Bnei Aruba). Le Royaume-Uni reste un fournisseur incontournable de séries à succès pour l’étranger, ainsi que la Turquie et la Corée du Sud, qui s’exportent à merveille. Dans l’avenir, l’étude indique que l’Afrique pourrait devenir un acteur majeur du renouveau de la production de séries.

Le divertissement incarne les nouvelles pratiques de consommation
Outre les fictions, les émissions de divertissement restent incontournables à la télévision. Les grands évènements sportifs continuent de truster les meilleures audiences. C’est le cas en 2013 avec les qualifications pour la Coupe du Monde 2014 de football (qui devrait également générer des audiences exceptionnelles), qui dominent les audiences dans 31 pays. D’autres événements culturels réalisent également de grosses performances, comme l’Eurovision ou les Oscars.

Les grosses licences de jeux télévisés sont également plébiscitées dans le monde entier. The Voice cartonne dans 15 pays, et de nombreux nouveaux formats s’exportent, comme le Vendredi Tout est permis, d’Arthur. Pour s’adapter aux nouvelles méthodes de consommation, les sociétés de production redoublent de créativité, comme le confirme Amandine Cassi, directrice du Pôle Etudes Internationales d’Eurodata TV Worldwide: « Alors que les usages multi-écrans s’intensifient, les diffuseurs déploient massivement leurs écosystèmes connectés et cherchent de plus en plus à monétiser ces nouveaux schémas de consommation de la télévision. L’enjeu principal étant de fidéliser les consommateurs de ces nouveaux services ». C’est le cas de Rising Star, émission de télé-crochet qui propose une forte interactivité via une application, dont le projet s’est vendu dans 25 pays, y compris en France où M6 diffusera l’émission.

En 2014, avec des événements comme la Coupe du Monde de football et les Jeux olympiques de Sochi, le divertissement à la télévision devrait encore bien se porter.

Laisser un commentaire