Le sport doit rester accessible sur la télévision gratuite…

sportOlivier Schrameck, le président du CSA, souhaite qu’une loi l’autorise à « intervenir directement ou indirectement dans les négociations de droits sportifs »

Interrogé sur la diffusion des matches de football du Mondial 2014 au Brésil sur une chaîne payante, Olivier Schrameck, le président du CSA, a répondu : « C’est une considérable préoccupation pour nous. Il faut que le sport et ses événements majeurs restent accessibles sur la télévision gratuite. » « Il y a la nécessité pour le CSA d’intervenir directement ou indirectement dans les négociations de droits sportifs », a-t-il ajouté.

« Un autre problème (…) concerne l’accès des autres chaînes et des journalistes aux enceintes sportives et au contact des joueurs et des experts. Pour l’instant, c’est à l’initiative des ligues et des fédérations. Cela fonctionne mal », a-t-il ajouté. « Je m’en suis entretenu avec le secrétaire d’État chargé des Sports et nous souhaitons un texte qui permette au CSA d’intervenir afin de faciliter cette large diffusion du commentaire et de l’expertise sportive », a-t-il poursuivi. Concernant la liste d’une vingtaine d’événements sportifs (Jeux olympiques d’été et d’hiver, Tournoi des 6 nations, Tour de France, etc.) qui sont « protégés » par un décret du gouvernement régulant leur retransmission sur une chaîne gratuite, le président du CSA a précisé qu’elle allait « être étendue aux compétitions féminines ».

Entre l’appétit financier grandissant des détenteurs de droits, la bataille des chaînes payantes à coups de millions et la crise du marché publicitaire, les chaînes gratuites désertent progressivement le terrain du sport, souvent au détriment des téléspectateurs, provoquant l’inquiétude des pouvoirs publics.

Laisser un commentaire