Aux Etats-Unis, le streaming sur Internet bat la télévision classique…

telecommandePlus de la moitié des Américains regardent des films ou des programmes de télévision en streaming sur Internet. Autant de temps en moins passé sur les chaînes classiques.

La télévision traditionnelle est de moins en moins regardée au profit des contenus diffusés sur Internet. Plus de la moitié des Américains regardent désormais des films ou des programmes télévisés en streaming, selon une étude récente du cabinet Deloitte.

Ce cabinet d’études a calculé que les programmes télévisés ne sont plus regardés en direct, à l’heure où les chaînes les ont mis sur leur grille, que 45% du temps aux Etats-Unis.

Le reste du temps, c’est à la demande, via un service de streaming ou des programmes enregistrés regardés en différé par le téléspectateur. Et ce taux baisse avec l’âge.

Netflix s’est imposé avec 40 millions d’abonnés aux Etats-Unis.
Ces amateurs de programmes télévisés sur Internet regardent en priorité Netflix, leader du marché aux Etats-Unis avec plus de 40 millions d’abonnés, mais aussi d’autres services de vidéo en ligne comme ceux d’Amazon ou Hulu.

Des programmes en direct, longtemps absents des offres en ligne, commencent aussi à apparaître, offerts par Sony (« Vue » sur la console de jeux vidéo PlayStation), Dish Network (« Sling », lancé cette année).

« La notion de consommateurs assis dans leurs salons pour regarder des émissions de télévision à des horaires programmés, particulièrement parmi les jeunes générations, laisse rapidement la place à un marché de téléspectateurs utilisant de multiples appareils à l’intérieur et à l’extérieur de la maison pour regarder des contenus quand ils le décident », note aussi l’étude de Deloitte.

A la longue, les recettes publicitaires des chaînes sont menacées.
« Nous arrivons à un point d’inflexion, et les conditions sont réunies pour que (le streaming) accélère si les acteurs peuvent mettre sur pied la bonne offre », estime Jim Nail, un analyste du cabinet américain de recherche Forrester.

Selon une autre étude de Leichtman Research Group, Bruce Leichtman, le président de cette autre société d’étude et recherche, c’est surtout la manière dont on regarde la télévision qui change : « Le temps passé à regarder Netflix et d’autres services (en ligne) se retire de celui passé devant la télévision » traditionnelle, souligne-t-il. A la longue, cela pèse sur les audiences des chaînes traditionnelles et partant sur leurs recettes publicitaires.

La télévision à la carte devrait devenir la norme, le visionnage en direct se limitant à des événements particuliers comme le Super Bowl de football américain, prédit Jim Nail. « Dans 10 ou 20 ans, on regardera la vaste majorité des programmes en différé ou à la demande », assure-t-il. « Les consommateurs ne veulent plus être soumis à la tyrannie des programmes télévisés ».

Laisser un commentaire