Parfum de scandale à l’Institut National de l’Audiovisuel…

inaLa présidente de l’INA est au cœur d’une polémique liée à ses faramineux frais de taxi.

Après l’affaire Mathieu Gallet à Radio France, la présidente de l’Institut National de l’Audiovisuel, Agnès Saal, est au cœur d’une polémique dont elle se serait pourtant bien passée. Selon nos confrères du Figaro, celle qui a été nommée en mai 2014 (à la suite précisément de Mathieu Gallet) doit actuellement se justifier de frais de taxi colossaux.

«La semaine dernière, un corbeau a envoyé aux administrateurs de l’Institut National de l’Audiovisuel, une entité de l’audiovisuel public, un rapport détaillé des factures de taxis d’Agnès Saal, la PDG de l’INA, écrivent nos confrères. En dix mois de fonction, Agnès Saal a totalisé une facture de 40 915 euros auprès de la compagnie de taxis G7, dont un peu plus de 7 000 euros d’abonnement et plus de 32 000 euros de déplacements.»

Ce courrier a été envoyé la veille du conseil d’administration de l’INA, qui s’est tenu le 23 avril. Lors de ce conseil, Agnès Saal s’est justifié et a indiqué qu’elle a déjà remboursé une partie des dépenses de taxis relevant de ses déplacements personnels. «En tant que PDG de l’INA, j’ai une voiture de service avec chauffeur à disposition. Mais, comme je ne peux pas le faire travailler 12 à 15 heures par jour ni les week-ends, j’ai également un abonnement aux taxi G7, car je n’ai pas de permis de conduire. Ce dispositif avait déjà existé avant mon arrivée et je l’ai repris», aurait indiqué Agnès Saal, selon nos confrères du Figaro.

Concernant la facture de taxi, 6 700 euros sont directement imputables à son fils à qui elle a communiqué son code de réservation. «C’est une maladresse, j’en reconnais la responsabilité et j’ai immédiatement remboursé ces frais», a expliqué Agnès Saal. Pas sûr que ces explications parviennent à stopper la polémique.

source: http://www.programme.tv/

Laisser un commentaire