Laurent Vallet, nouveau boss de l’INA…

inaOn attendait Carine Camby, déléguée générale à la Cité internationale universitaire de Paris, pour prendre la tête de l’Institut national de l’audiovisuel (INA), ce sera finalement Laurent Vallet. Le directeur général de l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC) a été nommé ce 20 mai en Conseil des ministres pour succèder à Agnès Saal contrainte à la démission après un scandale sur ses notes intempestives de taxis.

Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, de l’Ecole des hautes études commerciales de Paris (HEC) et ancien élève de l’Ecole national d’administration (ENA), Laurent Vallet, 45 ans, accède enfin à la tête de l’INA. S’il a mis le temps à décrocher ce poste qu’il visait déjà il y a plus d’un an, après le départ de Mathieu Gallet à la tête de Radio France, sa nomination est loin d’être illégitime. L’homme est un gestionnaire qui connaît bien toutes les questions liées à l’audiovisuel et aux métiers de la production. Il est passé par France Télévisions a connu une brève expérience en cabinet auprès de Laurent Fabius, comme chargé de la culture et de l’audiovisuel (2001-2002) et s’est plutôt bien sorti d’une délicate mission de concertation entre les producteurs audiovisuels et les chaînes il y a deux ans.

On ne connaît encore rien de sa feuille de route mais après les soubresauts qu’a connu l’audiovisuel public ces derniers temps, entre la démission forcée d’Agnès Saal et la grève à Radio France, on peut parier que l’homme aura à cœur de ne pas faire de vagues. Un de ses premiers objectifs sera de faire approuver définitivement le contrat d’objectifs et de moyens qui était en phase finale de négociation avec les pouvoirs publics.

L’arrivée de Laurent Vallet à la tête de l’INA clôt le ballet des nominations à la tête de l’audiovisuel public après celles de Mathieu Gallet (38 ans) à Radio France et de Delphine Ernotte (48 ans) à France Télévisions, dont elle prendra officiellement la présidence le 22 août prochain.

source : http://www.telerama.fr/

Laisser un commentaire