France Télévisions va doubler ses pertes en 2015…

logofrancetelevisionUne mauvaise nouvelle pour Delphine Ernotte. Le groupe France Télévisions a confirmé que ses pertes pourraient atteindre à la fin de l’année 10 millions d’euros, au lieu des 5 millions prévus, à cause d’une réduction de ses ressources par l’état.

Une nouvelle baisse de 20 millions d’euros de dotation budgétaire
En 2013, le ministère de la Culture avait annoncé à Rémy Pfimlin, le futur ex-président du groupe, que ses ressources allaient diminuer de 300 millions d’euros d’ici à 2015. L’avenant au contrat d’objectifs et de moyens (COM) entre France Télévisions et l’état actionnaire, signé fin 2013, a autorisé le groupe audiovisuel public à « réaliser des pertes en 2013 et 2014 ». En 2014, la perte nette du groupe s’est élevée à 38,4 millions d’euros, moins que les 40,5 millions prévus.

Cet avenant prévoyait ensuite «un quasi-retour à l’équilibre en 2015, avec un résultat de -5 millions d’euros» tandis que « les comptes 2010, 2011 et 2012 de France Télévisions avaient été à l’équilibre », a rappelé le groupe dans un communiqué.

« Pour 2015, en raison d’une nouvelle baisse de 20 millions d’euros des ressources attendues par rapport à l’avenant au Contrat d’Objectifs et de Moyens 2013, le Conseil d’Administration de France Télévisions a approuvé, tout en conservant l’objectif du retour vers l’équilibre, un résultat prévisionnel de -10 millions d’euros au lieu des -5 millions d’euros initiaux », indique France Télévisions.

Un « affaiblissement marqué de ses recettes de parrainage »
Mi-avril, lors de la clôture des comptes de 2014, France Télévisions avait déjà indiqué qu’il tablait pour l’année 2015 sur un déficit de 9,8 millions d’euros.

Outre la baisse de la dotation publique, le groupe met en cause un «affaiblissement marqué de ses recettes de parrainage» par les marques. En revanche, France Télévisions souligne que les recettes liées à la publicité sont « en ligne avec le budget et laisse entrevoir de bonnes perspectives d’atterrissage en 2015 ». Début juillet, Rémy Pfimlin avait annoncé que les recettes publicitaires étaient en hausse de 7% sur un an.

« Des mesures d’économies supplémentaires »
Côté réduction d’effectifs, levier d’économies, la direction du groupe « maintient son objectif d’atteinte d’un effectif moyen de 9750 ETP (équivalent temps plein) à fin 2015 » via un plan de départs volontaires portant sur 340 postes. « Près de 80% des départs prévus sont déjà actés au 30 juin 2015 », souligne le groupe.

Le groupe aurait « d’ores et déjà pris des mesures d’économies complémentaires », indique Les Échos, sans donner plus de détails.

Delphine Ernotte, qui succède à Rémy Pflimlin à la tête de France Télévisions, doit prendre ses fonctions à compter du 22 août.

source : 20minutes.fr

Laisser un commentaire