Apple affiche de nouvelles ambitions avec Apple TV…

apple-tv1Elle ne révolutionnera pas tout de suite la télévision, mais l’Apple TV tente de se positionner pour devenir un futur produit star d’Apple en misant aussi sur les jeux vidéo, confirmant les efforts du groupe pour se diversifier au-delà de l’iPhone.

Parmi les appareils remarqués lors de la présentation de produits d’Apple mercredi figurait la première mise à jour depuis 2012 de ce boîtier qui se connecte à un téléviseur pour diffuser des contenus en streaming, et dans lequel le patron du groupe informatique américain, Tim Cook, dit voir « l’avenir de la télévision ».

Sans aller jusque-là, « l’Apple TV devient enfin davantage qu’un hobby », se félicitent jeudi dans une note les analystes de Morgan Stanley. Et d’évoquer « une première étape vers un service de télévision par abonnement pour Apple ».

Comme eux, beaucoup d’observateurs relèvent en effet surtout ce qui ne figure pas encore sur l’Apple TV: un service de télévision en ligne conçu spécialement pour Apple. Pour l’instant, le boîtier donne accès aux offres existantes de Netflix, Hulu, HBO ou Showtime.

Un tel service fait l’objet de spéculations depuis très longtemps, et même si Apple n’a toujours rien annoncé, les experts le jugent inéluctable.

« Ce qui changera vraiment l’Apple TV, c’est le lancement du service de télévision d’Apple dans quelques mois, parce que c’est seulement là que l’Apple TV pourra devenir le seul objet qu’on a besoin de brancher sur son téléviseur », assure notamment Jan Dawson chez Jackdaw Research.

Concurrence
L’Apple TV est depuis 2007 sur le marché, mais elle joue jusqu’ici un rôle marginal dans les résultats d’Apple et est en concurrence avec plusieurs autres appareils proposés notamment par Google (Chromecast), Amazon (FireTV) ou Roku.

Le cabinet de recherche IHS se demande d’ailleurs si les améliorations matérielles annoncées sur sa quatrième génération suffiront à justifier un prix relativement élevé comparé aux produits rivaux: la nouvelle Apple TV démarre à 149 dollars, contre seulement 35 dollars pour une clé Chromecast.

Parmi les nouveautés annoncées mercredi figure la réponse aux commandes vocales, une fonctionnalité existant déjà sur plusieurs produits concurrents, notamment pour la recherche de films ou de séries, mais qui semble plus poussée et intuitive chez Apple grâce à l’intégration de l’assistant virtuel Siri.
Les développeurs extérieurs pourront aussi désormais créer des applications pour l’appareil, promettant d’en étendre les usages: Apple a montré par exemple mercredi des applications de shopping, de sport, de météo, d’annonces immobilières ou de jeux vidéo.

L’Apple TV affiche clairement ses ambitions dans ce dernier domaine. Sa nouvelle télécommande s’agrémente d’un pavé tactile et des capteurs de mouvement qui aident à la transformer en manette pour les joueurs.

Une série de démonstrations ont été faites mercredi avec « Guitar Hero » (Activision) ou un titre populaire sur mobile comme « Crossy Road » par exemple. Apple a même fait miroiter des titres disponibles jusqu’ici seulement sur les consoles de jeux, citant Disney Infinity.

« Son succès à long terme comme plateforme de jeux dépendra évidemment de l’ampleur de la base d’utilisateurs qu’elle atteint et du type d’applications de jeux qui seront développées pour elle », prévient la société d’investissement Sterne Agee.

Elle souligne que si beaucoup des jeux mobiles existants seront probablement déclinés sur l’Apple TV, il faudra davantage pour arriver à une adoption plus large.

Diversification
« Avec le nouveau boîtier Apple TV, Apple se positionne clairement pour être au centre de la maison, et pour rivaliser avec les fournisseurs de boîtiers-décodeurs, les fabricants de consoles de jeux vidéo, et la télévision câblée », résume la Deutsche Bank.

L’appareil pourrait ainsi « sortir de sa position de niche chez Apple pour devenir une source de revenus plus importante sur le long terme » et aider la croissance future du groupe, menacée par sa dépendance à l’iPhone.

« Le marché des smartphones arrive à maturité, les capacités d’Android (le logiciel de Google faisant fonctionner de nombreuses marques de téléphones dans le monde, NDLR) sont aussi bonnes si ce n’est meilleures que celles d’iOS (le système d’exploitation de l’iPhone). Sans compter, la concurrence chinoise qui s’intensifie », note aussi la banque Jefferies.

« Pour étendre l’avantage de sa marque, en particulier en Chine, Apple a besoin d’introduire de nouvelles catégories de produits et de services », ajoute-t-elle, évoquant le début d’une transition.

L’Apple TV entre dans cette stratégie, tout comme la nouvelle montre connectée Apple Watch, ou d’éventuels projets dans l’automobile évoqués dans les médias.

sources : AFP, Brousorama.fr

Laisser un commentaire