La vente de Newen change le PAF…

      Aucun commentaire sur La vente de Newen change le PAF…

En rachetant Newen, TF1 a désormais la mainmise sur la fabrication de programmes phares de France Télévisions.

newenPlus Belle la Vie, c’est sans doute fini. TF1 a annoncé hier son entrée à hauteur de 70% au capital de FLCP, la holding qui possède la boîte de production Newen. Newen est l’un des plus gros producteurs français, et sa particularité est de fournir, largement, le service public : Les maternelles (sur France 5), «Plus belle la vie» et «des racines et des ailes» France 3), « Candice Renoir » ou « Faites entrer l’accusé » (France 2), sont des magazines et fictions produits par cette boîte. Les deux tiers des productions de Newen sont financées par le service public. Aussi, la mainmise de TF1 pose plusieurs problèmes de taille : la question des droits des diffuseurs sur les œuvres qu’ils financent, la concurrence déloyale qui s’instaure. Et surtout, le financement d’une hyper structure privée par l’argent public. Désormais, TF1 pourrait diffuser sur la chaîne mère ou ses satellites de la TNT, les programmes estampillés service public. Mieux: le groupe privé aurait la main sur les projets de France Télévisions, son principal concurrent.

La seule qui ait réussi à se réjouir de cette vente insensée, c’est notre ministre de la Culture, Fleur Pellerin, qui a évoqué «un beau projet». Elle a déclenché les foudres des professionnels de l’audiovisuel. Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, a au contraire été catégorique: «l’argent de la redevance ne doit pas servir de rente à une diffusion privée». Car le groupe public lâche, pour ses programmes, environ 100 millions d’euros par an à Newen. « La question de la protection des investissements publics n’est pas résolue, ce qui pose le problème de la pérennité de notre relation avec Newen. Pour France Télévisions, le problème reste donc entier », a indiqué France Télévisions à l’AFP, hier. Jeudi dernier, sur France Inter, Christian Vion, le secrétaire général de France Télévisions, a rappelé que le contrat des maternelles, en baisse d’audience, ne serait sans doute pas reconduit à la rentrée 2016. Idem pour Plus Belle la Vie, dont le contrat expire en juin prochain.

Les professionnels du secteur demandent que soient revus les droits des diffuseurs et des producteurs. On peut aussi s’étonner du silence du CSA.

sources : AFP – humanite.fr

Laisser un commentaire