Valeurs télé : Oddo redevient positif…

graphAprès cinq ans de prudence sur le secteur en France, les analystes d’Oddo misent désormais sur un redressement des cours de Bourse de TF1 et de M6.

Après avoir été prudents sur les actions des groupes de TV français depuis avril 2011, les analystes d’Oddo redeviennent positifs sur le secteur. Ils insistent d’abord sur les signes tangibles d’amélioration publicitaire en France.

Les chiffres publiés récemment par Publicis montrent une reprise du marché publicitaire. La croissance de l’activité publicitaire de TF1 est ressortie à 1,3% au deuxième trimestre, contre un recul de 0,7% au premier trimestre.

Les analystes parviennent à évaluer la corrélation entre le marché publicitaire et l’augmentation des bénéfices par action des groupes de télévision. Une hausse de 1% de croissance publicitaire supplémentaire entraine une progression des BPA entre 4 et 6%.

La télé n’est pas «morte»
Oddo estime également que la télé n’est pas «morte». Elle se consomme dorénavant dans un monde multi-écrans, connecté et délinéarisé. L’audience de masse se raréfie mais ne va pas disparaître. Il n’y a qu’à voir les scores d’audience des matchs de football de l’Euro pour s’en convaincre.

M6 a établi son record historique pour la finale (France-Portugal). En tout, 20,8 millions de téléspectateurs ont suivi la rencontre, avec un pic à 23,4 millions en fin de match. Soit une part d’audience de 72,9 % ! TF1 n’est pas en reste : lors de la demi-finale contre l’Allemagne TF1 a réuni 19,2 millions de personnes (68,8% de part d’audience), avec un pic à 22,2 millions à la fin du match. La meilleure audience télé depuis 2006…

La réglementation la plus sévère d’Europe
Les analystes d’Oddo pointent également les problèmes de la réglementation française. C’est la plus sévère d’Europe mais cette règlementation est vouée à évoluer, jugent-ils. Les récents accords sur les parts de coproduction semblent aller dans le bon sens même si, selon eux, ils ne «révolutionnent pas le secteur».

Pour le courtier, les vrais changements arriveront après l’élection présidentielle en France prévu en 2017 et pourraient permettre aux deux leaders du secteur (TF1 et M6) de gagner environ 10% en termes de bénéfice par action sur les prochaines années. Un catalyseur de plus…

Redevenir plus offensif
Enfin, le pole diversification des chaînes de télévision représente 40% des revenus des groupes. C’est beaucoup mais c’est moins que les autres acteurs européens de la télévision. Selon les analystes d’Oddo : le digital et l’optimisation des coûts devraient améliorer les bénéfices de cette branche. Au total, malgré une fragmentation de l’audience qui devrait perdurer, les analystes jugent que les marges de TF1 et de M6 ont atteint un point bas et qu’elles vont se redresser.

En conclusion, les analystes d’Oddo estiment qu’il est temps de redevenir plus offensif sur les valeurs du secteur en visant un redressement des marges, un éventuel assouplissement réglementaire et profiter d’une valorisation boursière attractive. Les analystes repassent donc à l’achat sur TF1 et M6. Ils visent un objectif de cours respectif situé autour de 13 euros (contre 11 auparavant) pour TF1 et de 18,50 euros (contre 17,5 euros auparavant) pour «l’ex» petite chaîne qui monte.

source : lerevenu.com | Stanislas Feuillebois

Laisser un commentaire