Ultraman, cinquante ans de télévision et toujours les pleins pouvoirs…

ultramanEn 1966, un nouveau superhéros naissait dans l’archipel nippon : Ultraman. Et, depuis cinquante ans, toujours en phase avec l’actualité, il ne cesse d’inspirer les Japonais, assure le Mainichi Shimbun qui lui rend hommage.

En 2016, le superhéros Ultraman souffle ses 50 bougies. Depuis un demi-siècle qu’il veille sur l’archipel nippon, il a laissé dans l’imaginaire collectif nombre d’images ineffaçables. Fan de la première heure (il est né en 1962), un journaliste du Mainichi Shimbun se remémore : “Je garde au fond de ma mémoire le souvenir d’Ultraman écrasant le monstre Gomora. En même temps, j’éprouvais une certaine empathie pour ce dernier, capturé par les hommes pour être exhibé à l’Exposition universelle d’Osaka, en 1970, et tué par le superhéros parce qu’il avait tenté de s’échapper.”

Un clip (en anglais) en hommage à Ultraman.

A l’origine héros d’une série télévisée diffusée en 1966-67 (et dont le premier épisode, doublé en anglais, est visible à cette adresse), Ultraman a fait l’objet de quantité de suites, de films, d’imitations et de parodies. Il cristallise le souvenir de toute une époque. A la fin des années 1960, poursuit le Mainichi Shimbun, “l’économie japonaise ne connaissait pas le mot stagnation et l’avenir était rose par définition. En coulisses, pourtant, la pollution industrielle faisait des ravages, comme à Minamata [un port de l’île de Kyushu où la population a été victime d’empoisonnement aux métaux lourds], et les Etats-Unis s’enlisaient dans la guerre du Vietnam.”

Un symbole du courage pour les Japonais
La série a eu le mérite de s’attaquer à ces sujets sensibles, de même qu’aux séquelles de la guerre du Pacifique (à laquelle ont pris part beaucoup de membres de l’équipe de production) ou à l’occupation américaine d’Okinawa. “Pas d’histoire simpliste, le bien triomphant du mal. Le concept de bien absolu, tout comme celui de mal absolu, n’existe pas dans la série”, insiste le quotidien japonais. Et souvent Ultraman se perd en conjectures, s’interrogeant pour savoir si son adversaire est méchant au point de devoir être supprimé.

Depuis 1966, toujours aux prises avec l’actualité, Ultraman n’a cessé d’incarner “un idéal de héros” et “un symbole de courage” pour les Japonais, relève le Mainichi Shimbun. Même si, au fil des années, le personnage est devenu plus lisse, plus sympathique, protagoniste d’intrigues moins complexes – il fallait vendre des jouets à son effigie.

Ultraman devrait connaître une nouvelle vie fin 2016 : comme annoncé par The Hollywood Reporter, Amazon Japan est en train de développer une série originale mettant en scène le héros.

sources : courrierinternational.com | Mainichi Shimbun

Laisser un commentaire